Une plante m'a dit:

  La pluie du matin a rafraichi mon teint.

Je respire bien et j'envoie dans l'air ce gaz excitant, l'oxygène. Vous savez bien que ces êtres frénétiques qui marchent, courent, volent, nagent en sont friands.

   Depuis l'origine du monde, les animaux ne peuvent respirer dans l'atmosphère que grace à nous. Malgré les incendies, les tronçonneuses, les produits toxiques (enfin l'homme) s'opposent trop souvent à notre tache humanitaire, nous nous attachons à ploliferer afin d'assurer l'éxistance de tous ces animaux qui on la malchance de n'être pas verts.

   Ces pauvres êtres sont en effet bien fragiles, les hommes surtout, ils le savent, puisqu'ils se sont dotés de subterfuges, bulldozers ou pétroliers, pesticides et autres.... dont ils croient qu'ils se préocupe aussi d'assurer leur propre destruction, une attitude que nous ne nous expliquons pas, nous faisons tant d'éffort pour éviter la notre.

 

texte des plantes parlent aux plantes de Aline Raynal-Roques.